Accueil du site - 05 - Pour les élèves : interactions dialogues et réflexions

Script du débat philo Paul Blet CE2-CM1, le 24 juin 2004 - Bilan

Publié le samedi 3 mars 2007.


Débat philo Paul Blet CE2-CM1, le 24 juin 2004 - Bilan

Patricia : enseignante de la classe

JF : intervenant

+ moment de silence.

.. hésitations parlées (plus longues en ajoutant des .)

¤¤ bruits, rires, chuchotements (plus longs en ajoutant des ¤)

JF : Ce que j’aurais voulu ce matin c’est pas qu’on fasse un débat mais qu’on fasse un bilan. ++ Je sais pas ce que vous en pensez. Ca fait longtemps qu’on s’est pas vu c’est vrai mais euh bon ça serait bien qu’on échange un peu sur le débat, sur le débat philo, comment vous avez vu les choses ? ressenti les choses ? Qu’est-ce que vous en pensez ? Qu’est-ce que ça vous a apporté ? Qu’est-ce que ça vous a pas apporté ? Enfin bon, je serais même partisan d’entendre peut-être surtout ceux qui sont pas satisfaits, c’est comme ça qu’on peut avancer. Et que.. bon l’idée c’est de faire des bilans comme ça pour améliorer les choses pour ceux qui vont venir après. [1 mn] D’accord ?

Patricia : Voilà, vous avez tous bien entendu ? En fait ce matin c’est un p’tit bilan. Qu’est-ce que vous avez pensé de ces débats philo ? Qu’est-ce qui vous a intéressé ? pas intéressé ? Qu’est-ce qui vous a plu ? Pas plu ? [les élèves commencent à lever le doigt]

JF : Ok bon ben on est parti.. En respectant les règles de toutes façons. Oui [il montre du doigt pour donner la parole]

- Ben moi..

JF : rappelle-moi ton prénom ?

- Je m’appelle Morane.

JF : Morane.

Morane : En fait y’a.. enfin moi personnellement ça ne m’a pas apporté à grand chose le débat philo parce que je sais pas.. On va dire que j’ai trouvé ça bien mais ça m’a pas apporté euh ++ je sais pas.. alors là c’était pas vraiment euh... je sais pas. Ca m’a pas apporté beaucoup de choses que.. que je pensais que ça m’apporterai mais c’est bien quand même.

JF : il faudra préciser ce que tu pensais que ça pouvait apporter. [2 mn]

Morane : oui euh...

JF : écoute si tu.. réfléchis, réfléchis on va tourner et puis si tu.. reprend la parole pour dire ce que tu comptais que ça t’apporte. Alors.. euh.. oui ou pas ? oui.. [il montre du doigt pour donner la parole]

- Alors moi je m’appelle Mathis. Moi j’ai trouvé ça bien la philo parce qu’on apprend des mots qu’on ne connaissait pas. Parce que par exemple, je sais plus, c’était l’infini je crois euh on savait pas trop ce que c’était et puis maintenant on sait un peu quoi. C’est un mot qu’on connaît.

JF : ouais. [pensant se souvenir du prénom] Alors Victor c’est ça ? [il montre du doigt pour donner la parole]

- euh oui... en fait heu, je pense que tout le monde n’a pas trop aimé, enfin n’était pas trop content que y’a quelques sujets qu’on n’a pas évoqués ; Quoi, il y a des sujets qu’on a évoqués et on a voté pour d’autres. Par exemple, moi je voulais le sujet « pourquoi j’existe ? » mais on en a pas du tout parlé, quoi, on n’en a pas.. ¤¤

JF : chut chut chut...

Patricia [en chuchotant] : Mathis tu lèves le doigt...

Victor : Je suis un peu déçu quoi mais..

JF : Tu es déçu parce que [3 mn] on a pas pris certains sujet que tu trouvais euh.. intéressants

Victor : Ben oui mais ça dépend des jours quoi..

JF : oui oui.. non non mais euh, c’est une raison.. c’est une raison. Tu as donné un exemple.. Ce que je voulais dire par rapport à ton intervention c’est qu’on parle pour soi là. Pas par rapport aux autres. Là c’est vraiment pour soi. Alors oui euh... [il montre du doigt pour donner la parole]

- Oui moi je m’appelle Yacine.

JF : Yacine

Yacine : J’ai trouvé que les débats c’était bien, c’était intéressant mais c’était pas euh.. très.. ça ne nous apprenait pas grand chose. On choisissait des.. des sujets mais euh c’est que.. que des choses euh qu’on peut pas savoir que c’est impossible de savoir comme si le paradis existe, on peut pas savoir. Alors on passe notre temps à ça alors qu’il y a d’autres choses aussi intéressantes

- eh ben... [un élève lève le doigt avec insistance]

JF [se tournant vers Yacine] : oui..

Yacine : ...il existe, on peut pas savoir si.. pourquoi t’existe [4 mn ]t’es vivant ici on peut pas savoir..

- Jean-François...

JF : non mais.. je te vois mais euh c’est peut-être pas à toi. C’est les règles. Yacine n’a peut-être pas fini. [se tournant vers Yacine] T’as fini ? [Yacine hoche la tête] Alors.. euh...on va.. on va.. c’est euh.. [il montre du doigt pour donner la parole] là-bas puis après on passera à toi..

- Bé ça sert à ça si..

JF : Alors attends, c’est.. ton prénom ?

- Théo

JF : Théo

Théo : Bé ça sert à ça de faire un débat philosophique parce que si ça sert pas à ça on n’apprendrait pas à grand chose..

JF : Alors.. explique.. explique.. explique.. explique, explique

- Parce que Yacine il dit que ça nous a pas appris grand chose mais au contraire on a appris beaucoup beaucoup de choses parce que si on aurait pas parlé de ça, ben on aurait rien appris. Ché pas moi euh.. lorsqu’on avait donné des hypothèses ché pas on peut faire des hypothèses par rapport à celles-ci, mais nous ça nous a apporté quelque chose.

JF : D’accord. Alors euh.. [il montre du doigt pour donner la parole]

- Moi c’est Léa

JF : Léa [5 mn]

Léa : je suis pas trop d’accord avec Théo parce que en fait Yacine trouve que on ne peut pas... le débat philosophique c’est fait pour ça, on va pas demander comment les dinosaures sont existé parce que ça qu’on a la réponse. Au niveau philosophique on n’a pas de réponse, chacun dit ce qu’il pense, comment ça marche, chacun dit.. à son avis, ce qu’il pense. Mais moi j’ai beaucoup aimé ça et puis mon copain il dit souvent si on aurait des réponses à tout hé ben y’aurait plus de question donc c’est bien aussi qu’il y ait des choses comme ça où on n’a pas la réponse.

JF : si je voulais juste rajouter quelque chose : c’est que moi j’ai même l’impression qu’on à des réponses à rien. On va par là puis je vais continuer.. oui [il montre du doigt pour donner la parole]

- moi je suis plutôt euh..

JF : Ton prénom ?

- euh ah moi je m’appelle Arthur.

JF : Arthur [6 mn]

Arthur : et je suis d’accord avec Yacine alors moi j’ai.. j’ai bien aimé enfin j’ai adoré même mais euh.. c’est vrai qu’on a fait des hypothèses comme ça mais on n’a pas appris des choses.. qui étaient vraiment nouvelles enfin.. on n’a pas enfin.. on a fait des hypothèses mais on n’a pas appris des choses euh..

JF : hein.. c’est.. juste.. mais je tourne comme ça ne vous inquiétez pas.. Essayez de vous souvenir. Juste.. Est-ce que ça existe ça les choses nouvelles dont il parle, c’est une question que je poserais. Est-ce que ça existe ces choses vraiment nouvelles ? On continue ? Je pose seulement des questions. Oui ?

- je m’appelle Céline moi je trouve que c’était bien et puis ça.. les idées des autres ça apportait peut être.. [7 mn] les autres ça.. ils se sont dits ben voilà ça peut aussi se passer comme ça. Ca éclaircit un peu les questions.

JF : wouais, d’accord. Alors euh.. là.

- Je m’appelle Manon

JF : Manon

Manon : J’ai trouvé les débats philo très intéressants et utiles certains d’entre nous avaient des questions dont on n’avait pas la réponse et que la philo nous a permis d’avoir la réponse à la question.

JF : ah oui, toi carrément : des réponses à vos questions ?

Manon : oui certains d’entre nous avaient des questions à poser qu’on n’arrivait pas à trouver la réponse et à force d’en discuter à chaque débat on a su trouver une petite idée de plus.

JF : Ah oui. C’est assez curieux parce que c’est pas du tout ce que disent les autres. Alors, parce que : des réponses vraies [inaudible], ça c’est.. toi t’estime vraiment que tu as eu des réponses ? Alors peut-être qu’il faudrait [8 mn] dans le cours de ce qui va se passer maintenant, que tu.. que tu réfléchisses, que tu.. que tu nous dises heu ché pas que tu nous expliques c’est quoi ces réponses que tu as eues quoi. En prenant peut-être des exemples. Enfin d’essayer de voir ça.. si tu peux. Alors ? Oui et après..

- [Guillaume ] Eeeuh moi je pense que ce.. ce qu’a dit Yacine.. il a dit qu’on n’a rien appris ben moi je pense pas parce qu’on a eu.. moi par exemple moi personnellement j’ai appris que ben chacun avait son mot à dire sur le paradis que chacun pensait par exemple quand on a travaillé.. quand on a fait un débat sur le sujet de l’amour Victor lui.. pour lui ce que c’était.. ben c’était Cupidon voilà bon c’était sa petite histoire à lui, bon chacun.. chacun avait son image et en fait moi je pense qu’on a travaillé tous ensemble.. et qu’on s’est tous dit.. c’est comme si on avait chacun un secret [9 mn] et puis que là on se l’avait tous dit ++ comment on ressentait les choses et voilà moi ça m’a bien tout plu et je pense que ce qu’a dit Yacine, que ça nous a rien apporté de nouveau, je pense que c’est pas vrai.

JF : Alors.. il va.. il va.. il va y répondre. C’est quoi ton prénom ?

- Guillaume

JF : Guillaume. Moi enfin.. tu me fais penser.. enfin.. ça m’a fait penser à quelque chose ce que tu as dit et je poserais la question de savoir si.. si vous vous êtes.. enfin je parle à toi mais je parle à tout le monde, si vous vous êtes aperçus avec le débat qu’on avait tous les mêmes questions ? Alors on n’a peut-être pas tous les mêmes réponses mais c’est peut-être.. enfin c’est peut-être ça qui.. qui euh.. que moi je retirerais de.. des débats : c’est de s’apercevoir qu’on a tous les mêmes questions. Et les mêmes préoccupations au fond, enfin ce que t’appelles les petits secrets toi. On a tous tous ces.. ces questionnements en nous et c’est bien de les partager. Alors après au niveau des réponses je.. [10 mn] je laisse à Manon le soin de répondre sur les réponses et puis de voir avec.. Mais..

Guillaume : Mais aussi euh..

JF : tous.. tous les mêmes questions.. Manon ?.

Guillaume : mais aussi c’est.. c’est comme tu dis qu’on a tous les mêmes questions il y a des gens, on peut pas penser la même chose en même temps. Avoir si par exemple.. penser à ça qu’il va dire penser à la même chose.. à la même chose. Moi je pense que c’était bien de faire partager tous ses secrets enfin tous ses euuuuuh toutes ces choses qu’on pense parce que.. que.. c’est beau dans la tête.

JF : [rire]

Guillaume : c’est beaucoup [rire].

JF : oui..

- Pour moi..

JF : comment..

- Rébécca.

JF : Rébécca.

Rébécca : Il y a deux débats philo que j’ai vraiment adorés c’est euh.. c’est l’infini et l’amour. Mais les autres bon.. le paradis euh on avait un peu tous les mêmes réponses et [11 mn] euh.. comment.. qu’est ce que ça fait quand on est mort ? euh je n’ai pas pu dire un mot j’avais pas d’idées donc [inaudible].

JF : d’accord. Si tu devais, plus tard, dire.. préciser pourquoi tu as bien aimé euh les deux débats dont tu parles sur l’infini et sur l’amour. Ca.. Ca.. Tu peux..

Rébécca : on a plus parlé..

JF : ah ouais..

Rébécca : et que tout le monde a parlé et je trouve ça bien et dans les qu’est-ce que le paradis ? et qu’est-ce que ça fait quand on est mort ? on a tous parlé.

JF : d’accord. Alors on va.. Attends.. ça va venir euh..

Morane : Par rapport à tout à l’heure pour moi quand je dis que ça m’a pas vraiment beaucoup apporté, je pensais.. je pensais.. euh.. avoir des.. des.. des réponses à mes questions en fait ça m’a rien apporté..

JF : ça t’a pas apporté de [12 mn] réponses.

Morane : pas vraiment à part.. il y a un sujet que j’ai adoré c’est euh.. c’est euh.. c’est quoi l’amour ? mais les autres ils étaient pas.. on peut pas dire que les.. les sujets qui étaient.. qui étaient proposés c’étaient aucuns des sujets que je me posais des questions dessus à part l’amour..

JF : D’accord. Mais, quand tu dis : ça ne m’a rien apporté. Est-ce le fait de savoir qu’il n’y a pas de réponses au fond c’est pas.. c’est pas déjà une réponse ? hein tu vois ce que je veux dire.. enfin c’est pas pour.. pour.. mais le fait de prendre conscience qu’il n’y a pas vraiment de réponse..

Morane : non mais moi..

JF : euh.. de réponse vraie quoi c’est peut-être déjà une réponse..

Morane : c’est que moi tous les sujets que je me posais des questions c’était plus sur.. je sais pas moi.. je sais pas.. les sujets que.. les sujets que euh.. ++ [13 mn] je sais pas trop comment expliquer.. mais les sujets comme je sais pas moi l’infini ou le paradis ou l’enfer, des choses comme ça c’est pas vraiment euh..

JF : D’accord. Alors il y en a.. il y en a deux qui n’ont pas parlé pour le moment. Donc Elvis. [L’un des trois enfants sourds muets de la classe, c’est la traductrice qui parle]

Elvis : par rapport au paradis tout ça je pense qu’effectivement chacun.. on a vu qu’il y en a qui croyaient d’autres qui croient pas euh.. mais après ça on sait pas trop quoi si une fois qu’on est mort une fois qu’on est enterré ce que fait notre âme tout ça.. Donc voilà.. +

Patricia : ça lui a plu le débat philo ?

Elvis : moyen.

- [quelqu’un parle intempestivement et de façon inaudible]

JF : tchut tchut tchut.

JF : oui euh..

- Moi je m’appelle Axel.

JF : oui Axel. [14 mn]

Axel : Et moi le sujet que j’ai préféré c’est l’infini parce que.. je sais pas j’aime bien..

JF : ouais.. et les débats en général alors ?

Axel : ben y’en a que j’ai bien aimé mais y’en a d’autres pas du tout..

JF : Est-ce que tu peux expliquer ?

Axel : ben par exemple : pourquoi j’ai.. xiste ? pourquoi j’aiy..xiste ? Pourquoi j’existe ? ben euh j’ai pas trop aimé parce qu’on sait pas.. on sait pas.. euh.. ce n’est pas euh.. +++++

JF : hein juste un petit commentaire. Enfin il faudra me rappeler parce qu’il y a quelqu’un qui a dit qu’on l’avait pas fait [15 mn] c’était Victor et Victor.. Victor.. ou alors il n’était pas là quand on l’a fait parce qu’il a dit qu’on l’avait pas fait « pourquoi j’existe ? »

- on l’a pas fait.

- il était là quand on l’a fait c’est même lui qui l’a proposé..

JF [en riant] : d’accord.. d’accord. Ok. Excuse-moi Victor.. est-ce que tu veux rajouter quelque chose Axel ? Non ? Donc si tu as.. de préciser un peu pourquoi.. parce que enfin moi j’ai pas vraiment l’impression qu’il y a des réponses par rapport à l’infini. Mais peut-être il faudrait bien préciser les choses peut-être que.. Alors.. je regarde ici tout le monde a parlé.. participé une fois donc je te redonne la parole Yacine.

Yacine : moi j’ai aimé les débats philo mais ça ne m’a donné beaucoup d’informations, j’ai adoré mais ça ne m’a pas donné satisfaction parce que on n’a pas tout appris.. on n’a pas appris tout euh.. [16 mn] sur le paradis y’en avait qui disaient que le paradis ça n’existait pas. Et.. ce que j’ai pas aimé c’est que je voudrais bien que tout le monde y croit à la même chose. Pas seulement de.. existe pas.. existe pas.. c’est pas nécessaire mais sur les nuages..

JF [en riant] : ah ouais..

Yacine : c’est ça que j’ai pas aimé dans le débat.

JF : ah ouais peut-être y’a une grande réponse là que tu viens de.. que tu viens de donner là. Hein parce que c’est peut-être pas les réponses qu’on attend qu’on a aussi dans le débat philo.

Yacine : Léa elle a dit que.. qu’elle n’était pas d’accord avec moi et moi je suis parfaitement d’accord avec elle parce que sur les dinosaures elle n’a pas besoin de savoir parce que c’est tout à fait clair [17 mn] que les dinosaures sont morts comme ça sans.. enfin comme ça et tout et.. et sur.. sur les choses impossibles, enfin pas impossibles mais.. comme le paradis, l’infini et tout, ça on peut pas savoir, sur l’amour pourquoi l’amour existe on peut pas savoir pourquoi elle existe. Pour faire des enfants peut-être mais..

JF : J’avais.. j’avais une petite remarque à faire.. à te faire quand même. C’était par rapport à ce que tu dis : j’ai pas eu d’informations et de savoir quand on parle d’information si c’est autre chose que de savoir.. savoir.. l’information.. hein, il y a peut-être une réflexion à mener sur la différence qu’on peut faire là et.. et surtout ce qui se lit en dessous de.. cette séance d’aujourd’hui : la question de savoir s’il y a une vérité quoi, s’il y a des choses vraies et.. et surtout et aussi peut-être la question [18 mn] de savoir qu’est-ce que c’est qu’apprendre.

Yacine : Au débat je croyais que le débat ça allait changer tout. Mais ça a rien changé.

JF : [en riant] ah d’accord.. évidemment.. mais faut bien entendre ce que j’ai dis qu’est-ce que c’est qu’apprendre ?

Patricia : vous avez entendu ?

JF : qu’est-ce que c’est qu’apprendre ?

Patricia : j’aimerai bien que tous laissent leurs crayons.

- on fait le ménage..

Yacine : toutes ces choses je le savais déjà.. ce qu’on a dit moi je le savais déjà et on a tout répété. Moi j’aimerais bien qu’on apprenne d’autres choses mais pas..

JF : Ok ok alors on ¤ on va tourner.. ¤ on tourne.. ¤

Patricia : chuuuut

JF : je suis désolé, puisque c’est plus facile pour moi.. Victor ?

Victor : moi je reviens à d’abord.. à Léa parce que.. euh.. parce que.. moi je suis d’accord avec Léa parce que.. et à Théo parce que si on n’avait.. pas de questions à se poser quoi [19 mn] pourquoi on serait là quoi ? C’est vrai. Et c’est bien que on ait toujours.. on ait toujours des questions à.. à poser et tout et pas la réponse quoi. Et je réponds aussi à Guillaume pour ce..

JF : Guillaume, Guillaume.. [qui parle avec son voisin]

Victor : ..ce qu’il a dit..

JF : attends quand même qu’il t’écoute puisque tu lui parles.

Victor : ..parce que c’est bien ce qu’il a dit je trouve parce que des fois les gens y restent enfermés sans rien dire, ce qu’ils pensent, ce qu’ils trouvent, si ça se trouve ça va intéresser tout les autres quoi voilà. Donc.. j’ai trouvé ça bien que.. qu’il dise ça.. et qu’on.. et fait ça.. en fait pour que tout le monde sache ce qu’il pense dans sa tête. ++

JF : D’accord.. alors c’est.. ben oui.. oui Léa [qui manifestait son impatience].. je sais pas comment tu t’appelles..

- Arthur

JF : Arthur.. [se tournant vers une élève qui n’avait pas encore parlé] Arthur tu avais demandé la parole ?

Arthur : oui [20 mn]

JF : tu as oublié ?..

Arthur : non, non. ++ euh moi j’ai adoré les sujets et j’ai adoré quand on a commencé à parler mais j’ai trouvé qu’on n’avait pas assez de temps pour tout dire. Et que.. y’avait des sujets que j’avais vraiment envie de continuer et que pour moi euh c’était pas du tout fini d’en.. ce n’était pas du tout fini d’en parler et.. et.. par exemple on n’avait pas assez de temps pour faire un sujet.. [inaudible]

JF : ouais.. y’avait pas assez de temps ouais.. Je précise quand même qu’il y avait toujours la possibilité de reprendre le même sujet.. ça a été fait d’ailleurs..

- mais les autres ils voulaient pas..

JF : mais il faut prendre.. c’est.. c’est un peu ce qu’a découvert euh euh Yacine c’est un peu ce qu’a découvert Yacine c’est que les autres existaient aussi hein. Les autres existent et puis la classe existe donc [21 mn]faut.. faut.. faut le prendre comme un fait, comme quelque chose qui existe, qui est là quoi. Et.. moi je le verrais.. enfin si je continue ce que tu viens de dire je verrais le débat philo de cette année, je le verrais comme quelque chose qui a été euh semé quoi.. on a semé et puis.. enfin là c’est plus qu’est-ce que.. qu’est-ce qu’apprendre ? c’est qu’est-ce qu’enseigner ? quoi.. enseigner c’est semer quoi. Tu sèmes un peu et puis ben ça, ces idées, ces façons de.. de faire ben ça va continuer tout au long de votre vie. Enfin c’est ce qu’on espère en tout cas. C’est ce que j’espère moi..

Patricia : moi aussi.

JF : Léa ?

Léa : [inaudible] tu as dit est-ce qu’on se pose tous les mêmes questions ? et moi je pense que oui et avant je me disais ah la la pourquoi y’a que moi qui me pose ces question là ? c’est.. euh ça me tracassait et en fait je me dis on se pose les mêmes questions. Parce que le débat philosophique c’est ça j’ai appris qu’on se pose tous les mêmes questions [22 mn], qu’est-ce que ça fait de mourir ? comment.. comment ça.. qu’est-ce que ça fait de grandir ? de choses comme ça. Et donc à mon avis je pense que tous les enfants se posent les mêmes questions, tous les adultes se posent les mêmes questions, les mêmes questions que les adultes et les enfants se posent, enfin.. Je pense même qu’il y a des adultes qui disent comment je peux passer de ce stade à ce stade ? enfin.. moi je pense qu’on a tous les mêmes questions, que y’en a.. sauf qu’on se les pose pas de la même façon dans la tête on va dire. Y’en a qui se la pose d’une certaine façon mais ça revient à exactement la même question je pense. Mais y’a peut-être une ou deux questions y’en a qui.. qui pensent et pas d’autres.. je pense qu’on a, à peu près, tous les mêmes questions.

JF : ouais. Moi ce.. ce.. je voudrais bien dire quelque chose par rapport à ça parce que j’ai découvert tardivement ce que tu viens de dire.. j’ai découvert tardivement quand j’ai commencé à faire de la philosophie quoi. Mais je l’ai découvert pas avec les autres.. pas avec les autres mais j’ai découvert ça [23 mn] avec les livres, dans les livres, en lisant des philosophes, oui ce qu’on appelle des philosophes et je me dit que euh.. plutôt avec les autres c’est quelque chose qui.. qui est mieux quoi et qui est beaucoup plus intéressant et beaucoup plus facile. ++ Voilà..

- [chuchoté] Jean-François..

JF : Théo ? tu voulais dire ? Non ? Tout à l’heure tu avais levé le doigt je me souviens..

Théo : ah oui si.

JF : oui ben tu as la parole alors.

Théo : et Ya.. et Yacine y disait.. enfin.. on trouvait pas.. on préférait ce sujet sur les autres on trouvait pas de réponse. Mais sur l’infini aussi on trouvais des réponses. Si sur.. [chuchotements]

JF : chut tchut tchut

Théo : si sur l’infini il y a toujours pas de réponses, sur tous les autres débats qu’on à fait, il y a toujours eu des réponses.

JF : hum hum..

Théo : c’est normal..

JF : ben ce.. ce.. [24 mn] la proposition de Léa, de dire que.. qu’il semblerait qu’on se pose plus ou moins tous les mêmes questions, ça c’est quand même une réponse hein.. moi je trouve.. c’est quand même quelque chose qui est acquis.. enfin.. faudrait en discuter.. pour moi ça pourrait être.. ça pourrait être une réponse quoi. Non ? C’est-à-dire que les réponses ne sont pas là où on les attendait sûrement.. mais euh.. il doit y’en avoir quoi. Guillaume : moi je voudrais dire.. je voudrais revenir sur ce qu’a dit Yacine. C’est euh.. toi tu penses que euh.. personnellement ça t’a rien apporté mais moi je pense que ça a apporté quelque chose que vous ça ne vous intéresse pas trop mais quelque chose comme.. plein de choses quoi.. par exemple l’infini, on a trouvé plein d’hypothèses qui pourraient nous intéresser [25 mn], et qui pourraient être vraies. Le paradis c’est pareil, Yacine, je me souviens que le paradis [inaudible] c’est bien c’est ton hypothèse maintenant si nous on a pu la partager comme ça chacun prend une décision en plus sur son opinion. Toi, je sais pas.. tu as pas franchement écouté ou euh.. y’a plein de choses, c’est.. par exemple toi si tu donnes ton avis à quelqu’un que tu connais pas et que lui te donnes son avis et tu l’écoutes pas trop après tu dirais que quelqu’un qui t’a.. je sais pas comment dire.. t’as quelqu’un tu lui a donné ton avis il t’a donné son avis et toi après si tu l’écoutes pas franchement t’auras pas d’idées en plus pour ton avis à toi. Si ça se trouve ça t’inté.. ça t’aurait intéressé beaucoup beaucoup beaucoup [26 mn] et tu t‘aurais plongé comme ça et tu serais devenu comme Jean-François un philosophe si ça se trouve..

JF : [en riant] merci Guillaume..

Guillaume : [inaudible] moi je pense que toi tu n’aimes pas trop ça et tu n’as pas forcément écouté.

Yacine : si..

Guillaume : si tu penses que ça t’a rien apporté.. moi franchement ça m’a apporté plein de choses parce que j’ai.. j’ai.. faut réfléchi à ce qu’on t’as dit.. faut réfléchir avant ben euh d’écouter et puis après de à quelqu’un.

JF : Je vais donner la parole à Rébécca mais juste.. je voudrais quand même.. préciser parce que.. au niveau de l’histoire de la philosophie enfin.. ce que tu dis là chez les grecs donc y’a.. y’a deux mille cinq cents ans, chez les grecs le début de la philosophie avec Socrate.. Socrate disait : je sais qu’une seule chose c’est que je sais rien. ++ je sais qu’une seule chose c’est que je sais rien [27 mn] et donc c’est déjà une réponse si on veut mais.. c’est une réponse qui n’est pas très satisfaisante parce que ça.. ça donne pas un savoir comme on a l’habitude de dire.. c’est un savoir.. ché pas moi.. le téléphone a été inventé par Bell en telle année, ça c’est une information, un savoir, bon, y’a pas de débat là-dessus. Par contre à partir du moment où on commence à s’apercevoir que on sait pas.. on sait pas grand chose, on sait rien, alors là c’est ouvert.. ça commence à être ouvert. Donc Rébécca puis Yacine puis après..

Rébécca : [inaudible] y’a pas eu assez de.. de.. de débats parce que moi j’avais plein de questions mais j’ai pas pu les poser..

JF : [en riant] alors c’est ça hein.. c’est vrai.. je ferais juste remarquer que au début c’est laborieux au niveau des questions plus ou moins [28 mn] parce que vous avez tendance peut-être qui sont très précises, où il y a des réponses au fond.. enfin où il y a des réponses.. et puis progressivement on choisit.. vous avez choisi des questions.. les questions que vous avez choisies, les questions après que vous avez proposées ça s’ouvrait beaucoup et après ça commençait à devenir des questions très très très ouvertes. ++ Mais oui c’est difficile de te dire quelque chose par rapport à ça.. c’est une expérimentation hein.. ça.. ça se fait pas partout, c’est pas dans les programmes.. ça va peut-être y venir.. peut-être que ceux qui arriverons après vous aurons plus de chance que vous, c’est vrai que.. c’est difficile.. Elvis avant Yacine, Elvis n’a parlé qu’une seule fois. [chuchotements pendant qu’Elvis signe]

Patricia : [en chuchotant] chut .. Léa..

Elvis : oui par rapport.. par rapport à la mort [29 mn] et tout ça.. les discussions qu’on a eues par rapport à ça y’en a qui sont euh.. brûlés [inaudible] disparaît dans la mer donc on peut faire comme ça aussi.

JF : Et.. moi j’avais une question pour Elvis.. directe : qu’est-ce qu’il a.. qu’est-ce qu’il a.. pensé de ces discussions.. de ces débats ? [Elvis parle avec le langage des signes] et est-ce qu’il peut expliquer ?

Elvis : je sais pas, c’est un peu difficile c’est difficile ça me pose effectivement des.. des questions.. je pense qu’il y a pas de vérité donc..

JF : oui.. d’accord.. mais est-ce qu’il est pas.. est-ce qu’il est d’accord avec Yacine.. avec ce que dit Yacine ou avec ce que dit Léa.. ou Guillaume ? [30 mn]

Elvis : plus comme Yacine.. JF : je m’en doutais.. [rires]. Euh Yacine.

Yacine : Guillaume il dit qu’il faut respecter les choix des autres, mais lui il ne respecte pas trop mon choix..

JF : [rires] Alors.. explique explique.

Yacine : il dit qu’on doit respecter.. tu dois dire.. échanger avec un autre euh.. tes.. tes.. ce que tu penses. Lui il respecte pas. Il dit une chose mais il veut que ça soit ça.. il dit ça mais il veut bien euh.. euh.. que tout le monde pense ce qu’il veut. Mais ce qu’il a dit euh.. c’est sur.. c’est sur le partage des choses ici avec un autre mais lui il partage pas trop avec moi ou avec d’autres dans la classe.

JF : Enfin.. je vais.. je vais juste dire un petit truc par rapport à ça. C’est peut-être la.. la question de l’ouverture.. [31 mn] il faut.. il faut réfléchir. Bon, après je sais pas .. c’est ce que je disais tout à l’heure : la question de l’ouverture.. je veux dire être ouvert et si on prend par.. de ce côté là peut-être que Guillaume euh.. a une position plus ouverte. Bon après.. c’est assez.. comment dire.. euh.. euh.. c’est pas très précis peut-être ce que je dis mais euh.. euh.. je sais pas si.. si y respecte pas ce que tu dis, il est seulement dans le débat, dans la discussion. Donc, après, toi, il faut que tu.. tu argumentes ton.. ton.. ton point de vue, enfin tu expliques ton point de vue, que tu l’argumentes quoi. Euh.. oui. Je.. je sais toujours pas ton prénom mais c’est.. ça m’arrive souvent..

- Moi je m’appelle Arthur

JF : Arthur voilà. [chuchotements] ++++

Arthur : c’était sur ce que disais Elvis.. [32 mn] Il disait que quand on est mort [inaudible] mais on était pas trop sur la mort on était plutôt sur.. sur.. ce qu’on pensait des débats..

JF : ouais.. qu’est-ce que tu aurais à lui dire alors à Elvis par rapport à ça ? Arthur : je sais pas..

JF : Dommage.. hein.. est-ce que.. est-ce que.. je vais essayer de t’aider tiens. Ce que j’ai pensé moi tout à l’heure et.. et peut-être qu’il est comme Yacine, qu’il pense euh.. euh.. il a déjà pensé à ces choses là et il est pas prêt de changer.. de .. de changer.. d’idée.. pas prêt de changer d’idée ni de.. de.. [33 mn] d’écouter d’autres idées. C’est surtout que.. moi j’ai l’impression qu’avec les idées, quand on écoute les idées des autres eh ben c’est une ouverture pour qu’on change d’idées nous.. enfin.. on pourrait.. on pourrait changer d’idées hein. Il y a une autre façon de définir la philosophie, c’est : accepter le risque d’être convaincu c’est-à-dire accepter le risque de changer d’idées ++ accepter le dialogue hein d’accord ? tu veux continuer ?.. Tu veux continuer ?

Yacine : c’était sur ce.. que Guillaume disait avec plein d’Hypothèses et tout ça on aurait des réponses mais il faudrait vraiment qu’il y ait beaucoup beaucoup d’hypothèses pour trouver une réponse.. une réponse.. une vraie réponse [34 mn] [inaudible]

JF : on pourrait toujours se demander si la vraie réponse c’est vraiment important.. c’est vraiment si important que ça ? enfin ce que vous appelez une vraie réponse, Non [inaudible] donc Léa.

Léa : moi c’était pour dire personnellement je préférais les.. les autres débats.. parce que je trouve que ça fait pas.. ce débat.. j’ai adoré les débats mais je trouve que ce débat c’est pas vraiment euh.. un débat.. enfin je préférais.. je préférais les autres débats parce que.. parce que dans ce débat on a plus chacun son hypothèse pas la même et là dans ce débat t’en a qui disent que ça nous a rien apporté et d’autres qui disent que ça nous a apporté. Donc ça fait comme un peu deux clans.. dans les autres débat où y’avait.. par exemple pour l’amour, y’en avait qui disaient qui se passe rien [35 mn] d’autres que.. que l’âme continuait à vivre, d’autres ils allaient dans une autre vie, enfin plein de choses et là.. là.. deux trucs.. je trouve que ça fait..

JF : c’est différent.

Léa : ça fait un peu.. un peu..

JF : Léa tu exagères un peu en disant qu’il ne se passe rien parce que..

Léa : oui oui..

JF : Moi j’ai l’impression quand même qu’il y a des choses qui se.. qui se disent.

Léa : non.. mais..

JF : C’est pas pareil. C’est différent.

Léa : oui oui.. y’a deux clans..

JF : enfin.. je te donne la parole Guillaume. Léa pour.. pour aller un peu dans ton sens, moi j’ai.. en ayant une.. une petite pratique des différents débats et de nombreux débats à mon actif, je peux dire que y’a.. y’a une multiplicité de façon de.. de.. de.. comment dire.. euh.. de débattre.. de.. Il y a une multiplicité de débats quoi.. Et.. y’a des débats où le groupe est assez d’accord, et puis fait des hypothèses et puis discute sur les hypothèses que certains font etc. et puis y’a des.. des débats qui sont plus contradictoire hein [36 mn] où y’a des positions fortes qui sont.. qui sont exprimées euh.. on pouvait.. on pouvait avoir sur le paradis, par exemple.. un débat comme ça sur le paradis on aurait pu l’avoir. Il n’a pas eu lieu mais il aurait pu être comme ça. Donc.. faut pas s’inquiéter non plus hein Léa.. hein faut pas s’inquiéter.. c’est pas.. c’est pas grave.. ++ Guillaume.

Guillaume : euh.. moi par rapport à ce qu’a dit Léa je pense que.. c’est pas exactement qu’il y a deux camps, c’est que si.. c’est qu’il y pas assez de personnes pour faire euh.. un vrai débat. Moi je pense que si.. si on était tous.. tous.. tous.. si on était tous multipliés en deux avec pas.. c’est.. comme si on se coupais en deux à côté y’avais euh.. quelqu’un qui pensait une autre hypothèse que l’autre mais si l’autre personne elle lui disait [37 mn] les deux personnes ne sont pas.. ne sont pas identiques. Il faudrait que chacun ait son opinion comme tu dis et.. quand euh.. j’aimerais réagir à ce qu’à dit euh.. Morane c’est.. aussi c’est que ben euh.. moi.. franchement je.. je trouve pas que.. que euh.. ++ que tout ce que tu as dit ben pour moi c’est pas.. c’est pas exactement la vérité. Et quand Yacine t’as dit que j’écoutais pas vraiment ton opinion, si j’écoute, et.. et.. je.. je comprends ce que tu ressens mais moi je.. je.. pense pas la même chose. ++

JF : pas mal..

Guillaume : je pense que ben euh.. [inaudible]. ++

JF : Rébécca.

Rébécca : c’est quand qu’on aura un dernier vrai débat philo parce que.. [38 mn]

JF : [en riant] Alors parce que..

Rébécca : parce que celui-là comme a dit Léa il est pas bien..

JF : ben ouais

Patricia : bon allez d’accord on reste un an de plus ensemble. [rires]

JF : ben c’est ça.. c’est difficile.. euh.. donc Morane et puis après Mathilde.

Morane : Je voudrais réagir à ce que t’as dit Guillaume. Déjà tu dis que t’es pas d’accord avec moi et tout mais moi je trouve c’est ce que j’ai ressenti j’te dis ben pour moi ça ne m’a pas apporté grand chose et puis ben j’ai.. j’ai un peu l’impression quand tu dis ben ouais moi je suis pas d’accord avec toi, après ça c’est.. ça c’est c’est mon avis après. Je ne partage pas avec les autres.. ça c’est mon avis donc.. après c’est ma pensée après.. c’est pas.. je dis pas pour les autres, moi je.. c’est juste mon avis, moi ça ne m’a pas apporté grand chose+++

JF : euh.. quelqu’un qui n’a pas encore parlé [39 mn]

- Euh ben..

JF : Alors..

- Euh.. ben.. moi je m’appelle Pablo

JF : Pablo

Pablo : et puis euh.. c’est pour revenir à ce qu’a dit Guillaume. Il a dit que.. que peut-être nous on est pas d’accord parce que on n’a pas beaucoup écouté. Eh ben je trouve que c’est pas.. t’as pas vraiment raison parce que moi j’ai beaucoup écouté mais ça m’a pas apporté beaucoup de choses.. mais ça m’a quand même un petit peu donné l’idée que les autres n’avaient pas la même idée que nous qu’ils pouvaient avoir une autre idée et qu’on pouvait partager quelque chose.. quelque chose d’intéressant.

JF : ça c’est pas grand chose ?

Pablo : euh..

JF : c’est pas grand chose ? tu peux le penser..

Guillaume [en chuchotant] : Jean-François..

JF : mais oui Guillaume mais y’a Yacine qui doit parler avant. Yacine.

Yacine : Guillaume il a dit.. que.. que.. il dit que.. il écoutait mon opinion [40 mn] mais il.. il.. il écoute.. moi aussi j’écoute, mais il respecte pas. Je dis pas qu’il écoute pas mais il respecte pas. Il est en train d’écouter..

JF : Alors attends..

Yacine : mais il est pas d’accord.

JF : d’accord.

Yacine : Il pourrait être honnête. Il dit que je respecte pas.. lui il dit que je respecte parfaitement les opinions de vous mais au moins je suis honnête je dis que je respecte pas alors que toi tu dis que tu respectes alors que tu respectes pas. ¤¤

JF : j’aurais quand même une petite remarque à faire c’est que, de pas être d’accord est-ce que c’est ne pas respecter ? Là euh au niveau du débat quand même euh hein quand on respecte pas.. enfin moi.. euh.. au niveau du débat quand on ne respecte pas l’autre.. c’est-à-dire qu’on l’écoute pas ou alors on parle dans son coin ++ hein.. c’est ça ne pas respecter l’autre. Par contre ne pas être d’accord avec l’autre je pense.. [41 mn] je pense pas que ça soit un manque de respect. D’ailleurs..

Yacine : toi t’es avec Guillaume.

JF : [en riant] euh... je.. je dis ce que je pense.. c’est pas.. je suis pas avec.. et je dis ce que je pense..

Yacine : non mais tu penses la même chose que Guillaume.

JF : Ah ben peut-être.. Il faut voir.. faut voir.. faut voir.. mais euh... ++ faut voir. Peut-être que je pense la même chose.. ce que je dis quand même c’est que faut peut-être pas confondre respecter et.. et pas être d’accord ou respecter et contredire. Quand on contredit les idées de l’autre on.. on les respecte moi je pense. On respecte l’autre. Par contre quand on n’écoute pas ++ quand on parle, quand on coupe la parole, là on respect.. on ne respecte pas. ++ Alors Léa.

Léa : je pense.. je pense qu’entre Guillaume et euh.. et Yacine [42 mn] je trouve.. on dirait trop.. c’est que.. c’est que.. on dirait qui z’ont pas du tout la même opinion mais quand.. quand on réfléchit bien c’est la même opinion un peu pas vraiment vraiment la même amis euh.. c’est presque la même parce que y’a.. enfin.. Yacine qui dit que ça lui a rien apporté lui qui dit que ça lui a apporté mais euh.. qu’est-ce que ça lui a rien apporté et qu’est-ce que ça lui a apporté, c’est un peu..

JF : tu.. tu exagères un peu Léa parce que moi je pense que Yacine il dit pas que ça lui a rien apporté.++

Léa : non mais y..

JF : il a.. il a même.. tout à l’heure il a même dit heu.. le contraire hein..

Léa : oui mais..

JF : il a dit : je n’ai pas dit que ça ne m’avait rien apporté..

Léa : mai oui mais non..

JF : il a des arguments très.. très précis par rapport à.. à ça quoi.

Léa : il dit que ça lui.. que ça lui apporte des choses mais pas énormément par rapport à ce que dit Guillaume mais euh.. mais qu’est-ce que ça t’apporterait Guillaume par exemple. En fait.. euh..

JF : mais ça a été expliqué.. je pense que heu.. ça a été dit hein.. ça a été dit [43 mn] et.. bon.. je donne.. je donne la parole à Rébecca d’abord et après Guillaume.

Rébecca : euh... ++ oui euh.. par exemple y’a plusieurs personnes qui parlent euh.. par exemple Coralie elle écoute mais elle parle pas et c’est vrai c’est bien d’écouter mai il faut aussi donner.. donner son opinion parce qu’après bon bé le débat il s’arrête et puis c’est tout le temps les mêmes qu’on parlé, y’en a qui redisent tout le temps les mêmes choses ce serait bien si les autres aussi ils prenaient la parole parce que..

JF : ouais Y’a Patricia qui veut dire quelque chose, qui n’a pas encore parlé, et après Guillaume

Patricia : Est-ce que quand on ne parle pas on pense pas ? ¤¤¤

Patricia : chuuut.

JF : Ah oui faut demander ++ moi euh.. cette.. ce que tu viens de dire.. ceux qui parlent pas.. [44 mn] j’aurais quelque chose à dire par rapport à ça, je sais pas, moi j’ai mon.. mon opinion un peu.. j’ai un peu mon idée là-dessus. Euh Guillaume

Guillaume : euh.. j’aimerais.. Yacine j’aimerais juste te dire que je suis pas contre toi. Mais c’est.. je pense contrairement de toi et que euh.. peut être tous avoir les mêmes amis. Et Rébecca quand elle dit que chacun devrait donner son opinion, je suis d’accord parce que euh.. c’est comme si euh y’avait euh deux endroits différents et que y’en avait pas d’autres parce qu’il y avait pas d’autres personnes. C’est comme si euh.. par exemple..

Patricia [en chuchotant] : chuuut..

Guillaume : euh toi.. tu avais un bout de territoire et moi j’en avais un autre comme si on était deux rois qui s’aimaient pas et euh.. et que.. qu’il pourrait y avoir plein d’autres rois parce qu’ils sont plus intelligents, plus forts que nous et tout.

Particia [en chuchotant] : Emmanuelle...

Guillaume : Et j’aimerais dire aussi euh.. [45 mn] c’est pas forcément parce qu’on.. parce qu’on euh.. ce.. on ne pense pas la même chose qu’on ne peut pas être amis.

JF : donc..

Guillaume : amis sur la discussion

JF : je vais donner la parole à Yacine.. je voulais dire quelque chose par rapport à ça parce que je sais pas si je serais vraiment d’accord avec toi de.. de.. qu’on ne peut pas avoir les.. les mêmes idées et les mêmes amis. Je pense qu’on peut.. qu’on peut avoir les mêmes idées et les mêmes amis, on peut quand même s’accorder.. on peut quand même s’accorder sur des idées. Hein c’est pour montrer à Yacine que je suis pas contre lui.

Yacine : Je suis d’accord avec toi que.. si on peut pas penser la même chose on n’est pas obligé d’être ennemis.. on peut pas.. on peut pas penser pareil et être amis aussi. Et pourquoi on se disputerais pour.. pour.. [46 mn] pour des opinions. Pourquoi ?

JF : moi.. Yacine enfin moi je serais pas enfin, euh.. je sais pas si je pourrais être d’accord avec toi quand même. Parce que, imagine.. imagine que.. imagine que euh.. y’a quelqu’un en face de toi qui a une idée raciste + mais vraiment raciste, il considère que les étrangers, que les arabes, que les noirs sont des sous-hommes + d’accord ? est-ce que.. est-ce que vraiment.. est-ce que vraiment tu pourrais être ami avec ?

Yacine : ++

JF : tu vois.. [Yacine rit] tu vois ce que je veux dire..

Yacine : ça c’est euh.. c’est dépassé quand même.. mais pas sur.. un petit sujet. Pas sur un sujet sur le paradis est-ce que ça existe ? Par exemple lui il dit il sait pas, moi je dis que ça existe pas on peut en discuter mais le racisme c’est pas pareil [47 mn]

JF : Je voulais raconter une anecdote quand même. C’était une.. de mes élèves en terminale, quand je leur avais demandé comment ils avaient trouvé l’année de philo, il y en a une.. élève qui m’avait dit euh que euh.. qu’elle avait pas du tout aimé, et quand je lui ai demandé pourquoi elle avait pas aimé cette.. cette année, elle m’avait dit euh.... parce que on parle de.. on parle de choses dont il ne faut pas parler. Et je lui avais demandé de s’expliquer et elle m’avait dit que on avait fait un débat sur le racisme justement et que elle, elle était raciste et que ses amies n’étaient pas racistes et donc elle avait perdu toutes ses amies. ++ voilà. Donc moi je pense que c’est.. c’est important de pouvoir en parler parce que ça engage, ça engage énormément pour.. même.. l’existence.. l’existence de Dieu par exemple Yacine je pense que ça engage énormément, personnellement [48 mn]++ hein et..

Yacine : parce que tu es croyant ?

JF : et... non.. je te dis que ça engage énormément.. je ne répondrais pas. Ca engage énormément Yacine. Tu vois ? ça engage énormément.

Yacine : si ça.. je suis d’accord peut-être que t’y crois pas à Dieu et peut-être que je suis d’accord avec toi mais même si moi j’y crois.. je suis d’accord avec toi si tu penses autre chose que moi. On peut pas dire Dieu ça existe sinon je vais te tuer ou un truc comme ça.

JF : oui.. moi ce que je retiens de cette petite discussion c’est que il y a certaines idées que on peut.. on peut.. comment dire discuter et rester amis et y’a d’autres idées euh.. que si on les discute on reste pas amis++ hein ? ou si on les émet on reste pas amis. Hein ? Qu’est-ce que t’en penses ? [49 mn]++ alors euh.. Arthur.

Arthur : non je trouve que euh.. ++ c’est pas pareil hein ce que disent tous les deux mais euh.. à chaque fois y disent un peu la même chose et ça.. ça.. que euh.. et puis y disent toujours la même chose alors bon.. je trouve qu’ils disent tous les deux un peu la même chose à chaque fois euh.. Par exemple, je suis d’accord avec Yacine, si par exemple on n’est pas croyant et ben on peut euh.. pas être d’accord avec quelqu’un si quelqu’un n’est pas croyant, il est peut-être un peu moins croyant qu’il croit [50 mn].. il.. absolument la même chose que euh.. que l’autre qui croit ++ je sais pas mais ++

JF : Ok t’as fini ? Alors on va.. on tourne.. on revient. On revient vers Guillaume.

Guillaume : Y’a aussi.. ce que j’aimerais te dire c’est pas que.. que je... que je.. je.. j’aime pas ton idée. C’est juste que je trouve que c’est très intéressant ce que tu m’as dit et que.. on parle sans vraiment réfléchir à ce qu’on.. à ce que l’autre a dit. Et je pense que dans un débat philosophique c’est pas franchement parler pareil pour moi ce qui y’a sur l’instant c’est aussi après quand on est tout seul réfléchir à ce que l’autre a dit.+ et euh si.. je pense que ça serait bien qu’on fasse ça, qu’on puisse se comprendre là-dessus [51 mn]. Que chacun.. parce que on a droit d’avoir chacun son opinion différente et euh.. je suis d’accord que toi tu comprennes que ça t’as pas apporté et j’aimerais que toi aussi tu réfléchisses un peu sur mon.. sur mon avis. Et moi aussi++

JF : Rébecca.

Rébecca : Guillaume et Yacine ils arrête pas de dire la même chose ¤¤

JF : tu trouves ? ¤¤¤ Explique.

Rébecca : ché pas tout le monde doit parler, parce que sinon c’est pas marrant.

Yacine : les philoso.. les débats c’est pas marrant c’est pas fait pour rire. [JF rit] justement c’est pour apprendre c’est tout.

JF : c’est Rébecca qui a la parole. C’est que.. enfin.. de mon point de vue on peut pas.. on peut pas forcer quelqu’un à.. à débattre. A philosopher ,d’ailleurs hein mais à débattre on peut pas forcer. Ca doit.. mais moi j’avais peut-être [52 mn] euh.. j’avais une question par rapport aussi à la classe hein c’est que.. c’est une classe qui est euh.. c’est CM1-CM2 c’est ça ?

Patricia : CE2.

JF : oui CE2-CM1 ++ CE2-CM1, peut-être que.. peut-être que les CE2 je sais pas.. parlent moins. ++ Non ?

- ben Guillaume c’est un CE2 !

JF : D’accord.. [rires]

- [plusieurs ensemble] lui [montrantYacine ] c’est un CM1.

JF : donc je n’ai rien à dire.. et d’ailleurs ça se.. ça se confirme.. ça se confirme au Centre Socio-Culturel où on a fait des débat entre.. avec les 6-12 ans et ça marche très bien . Alors c’est à Léa.

Léa : Moi je pense que.. Rébecca elle a raison qu’au moins on devrait faire le tour pour que chacun donne son avis parce que là on est en train de parler de.. de l’année philosophique et de qu’est-ce qu’on en pense donc là à mon avis tout le monde a quelque chose à dire [53 mn]. Sur l’amour y’a pas forcément tout le monde qui a une opinion, si il s’est jamais posé cette question alors il va rien dire, s’il ne s’était jamais posé de questions sur.. sur.. l’infini s’il ne s’est pas posé cette question alors il va pas aller.. il va pas aller vers.. faire quelque chose, mais là tout le monde a son opinion parce que tout le monde y a participé sauf si quelqu’un a été malade mais je pense pas. Et heu je crois que tout le monde devrait au moins dire euh.. son opinion, même si ben il a aimé, il a pas aimé même s’il a trouvé ça nul, même si l’autre trouve ça ennuyant.. je pense que ça.. c’est important pour les autres qu’ils sachent un peu.. parce que là y’a Guillaume Yacine qui parlent, un peu Rébecca et un petit peu moi sinon y’en a quelques uns qui ont dit quelques trucs mais sinon euh y’en a pas beaucoup qui parlent [54 mn] par exemple Céline elle a pas beaucoup parlé euh Lucie non plus, Nina non plus euh Manon non plus, Coralie, y’en a plein d’autres donc..

JF : ouais. Patricia.

Patricia : Moi je serais un petit peu d’accord avec Léa par rapport à ce bilan. Même si on n’arrive pas forcément effectivement à exprimer pourquoi on a aimé ou pourquoi on n’a pas aimé. Je pense qu’effectivement chacun pourrait se prononcer quand même un petit peu. Donc là je m’adresse comme Léa à ceux qui n’auraient pas parlé. ¤¤¤

JF : dans les autres.. dans les autres groupes euh on a fait.. on a fait des tours de table hein de temps en temps hein.

- ben oui il faut qu’ils demandent la parole [inaudible]

JF : j’avais juste une petite.. j’avais juste une petite remarque préalable : c’est que je sais pas si je suis d’accord avec Léa qui dit que sur l’amour tout le monde n’a pas quelque chose à dire parce que les questions sur l’existence, sur l’amour, sur euh la mort [55 mn] euh je pense que tout le monde a quelque chose à dire.

Léa : Oui mais..

JF [en riant] : non non, non mais bon..

Patricia : alors il reste 3 minutes, 4 minutes alors est-ce qu’on laisse la parole.. Emma par exemple

Emma : oh non..

Patricia : juste un avis.

- [un élève qui chuchote dans le micro] c’était bien

Patricia : Ce que toi t’as pensé, Emma.++

Patricia : Céline

Céline : c’était pas bien parce que [inaudible] ¤¤¤

JF : Alors. Tchut Tchut Tchut. Demande la parole.

Céline : [inaudible] dire ce qu’on pense ça peut aider pour les autres [inaudible]

JF : Tchut Tchut Tchut Emma Emma.

Patricia : Lucie. On va faire un tour.

JF : oui, oui

Patricia : Chut, Lucie.

Lucie : J’ai pas trop aimé [56 mn]

Patricia : t’as pas trop aimé. Chut. Nina.

Nina : moi non plus j’ai pas trop aimé parce que les débats qu’on a fait parce que je les aimais bien mais j’en avais parlé aussi avec mes parents avant donc euh. ++

Patricia : Emma.

Emma : moi ce que j’ai pas aimé c’est qu’il y avait des débats que je voulais faire [inaudible]

Patricia : Tu aurais aimé traiter certains sujets.

Emma : je ne savais pas si Jean-François [inaudible]

Patricia : par exemple ?

Emma : [inaudible]

JF : Enfin.. j’ai pas entendu.. tu as parlé de moi ?

Patricia : elle dit il y a des sujets qu’elle aurait aimé traiter qui n’ont pas été pris, c’est ça ?

Emma : non, je sais pas si il avait appris [57 mn] Jean-François.

JF : Ah oui mais.. c’est ça que j’ai entendu oui.. c’est ça le.. mais t’as.. t’as peut-être remarqué que j’ai jamais répondu à quoi que ce soit hein non ? Emma ? J’ai pas beaucoup répondu à quoi que ce soit, enfin J’ai même jamais répondu à quoi que ce soit. Et.. et les.. les sujets sont choisis par.. par.. pas par moi

Emma : [inaudible] tu avais jamais travaillé dessus.

JF : on s’en moque un peu parce que euh le truc c’est que euh euh je réponds pas donc si j’ai pas travaillé tant mieux

- tu l’avais déjà dit à Patricia

JF : et Emma tu sais en plus c’est ce que je disais tout à l’heure, la première chose que j’ai apprise c’est que je ne sais rien, donc je suis tranquille après ça.

- [un élève chuchotant dans le micro] eh ben moi je serais philosophique quand je serai grand

Patricia : Manon.

Manon : ce que j’ai appris dans les débats c’est que quelqu’un posait une question la chose que j’ai appris aussi c’est que [inaudible] toujours participer [58 mn] ça peut être ça, non c’est ça, c’est ça et euh.. et ce qui était bien aussi sur la question à chercher à répondre aux mots de celui-ci ou de celui-là [inaudible] tout le monde participait c’est pour ça que j’ai bien aimé ça les débats philo

Patricia : Pauline. Chuuut Morane. ++ t’as aimé, pas aimé, tu t’es ennuyée ?¤¤¤ Qu’est-ce que tu dirais comme ça rapidement ?

Pauline : moi j’ai bien aimé. Moi j’ai bien aimé parce que c’est bien comme ça.. quand on a des questions on n’arrive pas à répondre ben ++ par la philo on arrive à trouver des réponses avec les autres euh avec tous les avis des autres un peu.

Patricia : et toi Coralie ?

Coralie : [inaudible]

Patricia : j’entends pas [59 mn] ce que tu dis.

- par contre.. elle a jamais parlé Coralie

JF : pour.. pour.. avant que Coralie.. j’avais une question quand même : est-ce que c’est difficile pour vous de s’exprimer en.. devant un groupe ? parce que.. est-ce.. est-ce ce qui fait que vous ne parlez pas ? La difficulté qu’on peut avoir de s’exprimer..

Patricia : chuuuut

JF : devant un groupe.

Patricia : s’il vous plaît, écoutez les autres.

JF : hein

Patricia : Léa.

JF : qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce que c’est difficile pour vous de parler au groupe ?

Patricia : Pauline

Pauline : Ben.. euh.. un peu.

JF : un peu. C’est pas une tare.. c’est pas une tare, c’est difficile.. je reconnais que c’est difficile même pour moi de parler à un groupe.. hein.. d’accord ? Alors après.

Patricia : Annie. On va arrêter ++ tu as aimé ou pas aimé ? [60 mn] [Annie signe]

Annie [traduction] : non j’ai pas aimé.

Patricia : elle peut dire pourquoi ? +++ chuuuut ++ non et toi Johanna ? ++ Tu n’as pas d’avis ? ++ Juste on va s’arrêter là-dessus, j’ai été contente de faire cette expérience là avec.. chuuut, vous m’écoutez deux secondes ? Morane, chuttt. ++ Céline, Morane ++ et contente de voir comment vous êtes tous capables à un moment donné de douter et de prendre en compte la parole du petit copain, tout ça parce que [61 mn] je suis persuadée qu’apprendre c’est toujours rester curieux. Merci à vous, merci à Jean-François. [61 mn 10 s]


Répondre à cet article