Accueil du site - 00 - Présentation

Réponse de Jean-François Chazerans

Publié le mercredi 28 février 2007.


Pourquoi chercher à distinguer un débat qui se veut philosophique d’un débat démocratiquement mené ? Un débat démocratiquement mené ne pourrait-il pas être philosophique ? Non bien sûr mais pour Michel Tozzi tout débat démocratiquement mené ne serait pas automatiquement philosophique car il n’aurait pas d’"exigences intellectuelles dans les échanges, notamment de problématisation, de conceptualisation et d’argumentation rationnelle".

Une telle position repose, comme l’a bien fait remarquer Jean-Pierre Seulin, sur le présupposé suivant : c’est le maître à l’école et l’animateur au café-philo qui est garant des "exigences intellectuelles". Et donc un débat est philosophique à condition qu’un spécialiste de philosophie, maître ou enseignant, soit garant des exigences intellectuelles.

La position de Michel Tozzi semble toutefois s’être radicalisée. Il écrivait dans Les cafés-philo : "C’est de mon point de vue à l’animateur, en cas de défaillance du groupe, de veiller, par ses reformulations, ses recadrages, son questionnement collectif ou individuel, à ce que s’opère un travail de problématisation des questions, de conceptualisation des notions, et d’argumentation dans la perspective du « meilleur argument » (Habermas) http://www.philotozzi.com/articles/article227.htm (c’est moi qui souligne) De mon point de vue, avant de s’interroger sur la "position « autogestionnaire »" il faudrait s’interroger sur cette "défaillance du groupe" et se demander pourquoi Michel Tozzi a radicalisé sa position.

Il est très curieux pour moi de parler de défaillance du groupe puisque ni en classe ni dans le café-philo dans lequel Michel Tozzi reformulait et auquel j’ai participé (Cf. http://pratiquesphilo.free.fr/article.php3 ?id_article=49 ) il n’y a un réel groupe, un groupe non pas composé d’individus sans liens et ayant une unité extrinsèque (par ex. les élèves sont dans cette classe parce que c’est le proviseur qui l’a décidé) mais ayant une unité intrinsèque. Comme je ne souhaite pas faire trop long je finirai par deux questions : Qu’est-ce donc qu’une telle unité intrinsèque pour un groupe ? Et est-ce que le maître (professeur ou animateur) peut donner une telle unité intrinsèque ?

@+


Répondre à cet article